Alors concrètement, comment le Tokamak d'Iter fonctionnera-t-il ? Le bâtiment pourra supporter une masse d'environ 23.000 tonnes, ce qui représente 3,5 fois celle de la tour Eiffel. Une fois mis en route, un mélange gazeux de deutérium et de tritium sera "claqué" à une certaine tension, pour se transformer ensuite en plasma. Celui-ci produira un courant, de l'ordre de 15 millions d'ampères (MA), qui à son tour permettra d'obtenir un chauffage par effet Joule. Chauffage qui sera renforcé par des ondes électromagnétiques et l'injection de particules neutres de haute énergie afin d'obtenir la température désirée, à savoir 150 millions de degrés.

 

Pour contenir cette puissance dantesque, une cage géante composée d'aimants supraconducteurs délivrera des champs magnétiques extrêmement puissants, permettant de confiner le plasma et de le maintenir à l'écart des parois de la chambre à vide. Pour se donner une idée, un des éléments de la cage sera un solénoïde central de 1.000 tonnes et de 18 mètres de hauteur, qui reproduira un champ magnétique équivalent à 300.000 fois celui de la Terre.

actioncl