Pour Woha Architects, ce projet reflète la possibilité de créer des ouvrages durables, en embrassant les espèces endémiques, et de lutter contre le dérèglement climatique. "Ouvert sur tous les côtés, le pavillon est traversé par la brise qui le ventile naturellement", décrypte l'architecte. "Un éco-digesteur transforme les déchets alimentaires du pavillon en eaux grises." Le bâtiment est également connecté. En effet, la santé de la végétation est surveillée de près par des capteurs et des caméras qui collectent des données sur le taux d'humidité et d'oxygène. Ces datas permettent ensuite de calculer l'eau nécessaire pour irriguer les plantes de façon autonome. "Ce système de gestion permet de suivre la consommation d'énergie et d'eau du pavillon pour s'assurer qu'il soit 'sain' et conforme aux objectifs prévus en matière de consommation d'énergie."

actioncl