517 panneaux solaires photovoltaïques ont été installés sur le toit du pavillon pour que celui-ci soit autonome en énergie. Puisée dans le sol, l'eau est dessalée grâce à un système de dessalement par osmose inverse installé pour l'occasion. Cela permet d'irriguer les plantes et de rafraîchir les visiteurs grâce à ses brumisateurs. La fine brume engendrée par ce système fait baisser de 6 à 10 degrés Celsius la température du pavillon et "évite ainsi l'utilisation de climatisation" en plein désert. C'est aussi la verdure qui fait office d'enveloppe du bâtiment. "Elle permet de maintenir des basses températures et de filtrer l'air", ajoute l'architecte. Enfin, des conduits de lumière apportent une lumière naturelle aux espaces les plus ombragés. Une technique qui réduit le besoin en lampes artificielles.

actioncl