L'agence qui a imaginé ce bâtiment en 2018 a fait face à quelques difficultés. Les travaux ont pu commencer l'année suivante et devaient se terminer en octobre 2020. "Le chantier a cependant été retardé à cause de la pandémie de Covid-19. Le pavillon a pu être livré à temps, pour l'ouverture de l'Exposition en octobre cette année", affirme Quentin Sim.

 

Aussi, les travaux de construction ont dû être séquencés en plusieurs phases pour réaliser les façades végétalisées, en prenant en compte la période de plantation, limitée à la saison hivernale. "Les arbres ont besoin de temps pour s'enraciner et s'adapter à leur nouvel environnement, le timing était donc essentiel", raconte l'architecte. L'agence est retournée sur le site deux mois avant l'ouverture du pavillon, en compagnie des architectes paysagistes de l'agence Salad Dressing, afin de s'assurer que l'objectif de plantation était atteint, "en dépit d'un climat estival difficile". Quentin Sim fait référence à des mois d'été extrêmement chauds, où les températures avoisinaient certains jours les 50 degrés Celsius.

actioncl