Pour les équipes du chantier, l'intérêt du béton de chanvre est donc multiple. Tout d'abord, il maintient la température intérieure, quelle que soit la température extérieure, et préserve la qualité de l'air. Sa régulation hydrique permet par ailleurs d'éviter les problèmes d'humidité tout en assurant une chaleur surfacique des parois. L'écrêtage des températures est donc garanti, aussi bien en été qu'en hiver, prodiguant ainsi un confort thermique tout au long de l'année.

 

C'est la solution Tradical Thermo de BCB (groupe Lhoist) qui a été retenue : il s'agit d'un mélange de chaux aérienne, de liant hydraulique et de chènevotte. Deux machines sont utilisées pour la projection, une technique qui requiert toutefois un vrai savoir-faire et des réglages importants : les compagnons doivent effectivement veiller au bon mélange, à la bonne pose et au bon séchage de la solution.

 

Pendant deux mois, deux équipes de six et quatre collaborateurs se sont ainsi relayées pour réaliser la projection du béton de chanvre. "On coffre un côté et on projette la solution dessus pour obtenir l'épaisseur", reprend Yves Fernandez. "Nous utilisons un vinaigre mélangé à de l'eau pour talocher le béton. Puis le décoffrage est quasi-immédiat - 30 minutes après - pour un séchage d'environ 30 jours." Au total, 96 m3 de béton de chanvre Tradical Thermo seront utilisés sur le chantier de la Maison de la nature du Var.

actioncl