La Maison de la nature du Var, véritable "boîte de matières" selon l'architecte, se dote de soubassements en béton et de rives en bois. Les matériaux ne sont pas traités, tandis qu'une solution de béton de chanvre est projetée sur des ossatures bois. "Le chanvre était omniprésent dans la construction jusqu'au début du siècle", rappelle Yves Perret. "Ses capacités de stockage du carbone sont importantes." A l'extérieur, un enduit de chaux classique est utilisé ; à l'intérieur, le béton est laissé brut, pour des murs d'une épaisseur de 30 centimètres. Le plancher se base sur des poteaux en contre-ventement et sera équipé en géothermie. Les charpentes en bois, pour leur part, sont composées d'éléments entièrement préfabriqués, alors que les plafonds sont préassemblés dans les ateliers des Toitures Montiliennes. En outre, la laine de bois est utilisée comme isolant par les équipes, qui traitent évidemment l'ensemble du bâtiment en coupe-feu.

actioncl