De l'aveu-même de l'architecte-en-chef des monuments historiques, l'état de conservation de la charpente est exceptionnel. Achevée en 1705, celle-ci bénéficie aujourd'hui d'une restauration étalée en 3 ans et recourant aux savoir-faire traditionnels : les bois sont assemblés avec des chevilles, et des ponts-roulants permettent de transborder les pièces. Composée de 1.015 m² de chêne, la "forêt" nécessite le changement de 18 m3 de pièces de bois.

actioncl