CONTRAT. La Société du Grand Paris et la Banque européenne d'investissement (BEI) ont signé ce vendredi 28 septembre un accord de financement de 500 millions d'euros pour la construction de la future ligne 15 Sud du Grand Paris Express. Avec cette nouvelle somme, la BEI participera à hauteur de 2,5 milliards au projet francilien.

Ce vendredi 28 septembre, la Société du Grand Paris (SGP) et la Banque européenne d'investissement (BEI) ont signé un contrat de financement d'un montant de 500 millions d'euros, dédié à la construction de la future ligne 15 Sud du supermétro francilien, le Grand Paris Express. Ce tracé de 33 km devrait permettre de relier Pont de Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-Champs (Seine-et-Marne), en contournant la capitale par le Sud, le tout en moins de 40 minutes. Avec la ratification de cet accord, l'engagement de la BEI dans ce projet est porté à 2,5 milliards d'euros. "Dans la phase d'accélération des travaux que nous connaissons aujourd'hui sur la ligne 15 Sud, cette signature marque la réaffirmation du soutien financier de la BEI à nos côtés et dans la durée", a précisé Thierry Dallard, président du directoire de la SGP. "Cet engagement s'inscrit pleinement dans la stratégie financière de la SGP qui, avec des besoins de financements récurrents de l'ordre de 3 milliards d'euros par an, s'apprête à recourir aux marchés financiers internationaux par l'intermédiaire d'émissions obligataires 100% vertes."

 

Bonne notation de la BEI sur les marchés financiers

 

La SGP affiche effectivement un besoin de financement de plus de 8 milliards d'euros d'ici à 2020. Pour cette année 2018, l'organisation a déjà prévu d'emprunter 2,4 milliards d'euros, et plus de 3 milliards l'année prochaine. Dans ces conditions, l'accord conclu avec la BEI permet à la SGP, d'une part de continuer le développement du projet du Grand Paris Express, et d'autre part de profiter de conditions financières attractives, puisque la BEI est notée AAA par les agences de notation de crédit, ce qui correspond au résultat le plus élevé, pour des obligations de bonne qualité et jugées relativement protégées d'un risque de défaut de paiement. A noter toutefois : les évaluations des agences financières ne reflètent que leur propre avis.

 

"Il s'agit d'un financement d'envergure pour un grand projet urbain qui reliera les grands pôles d'activité de la métropole tout en désenclavant certains territoires", a souligné la vice-présidente de la BEI, Ambroise Fayolle. "En finançant la ligne 15 Sud, la BEI a fait le choix de soutenir une offre de transports performante, durable et plus accessible. Cette nouvelle ligne améliorera la mobilité des Franciliens tout en étant un accélérateur pour l'attractivité et la compétitivité économique de l'Ile-de-France."

 

Une facture qui s'est envolée

 

Pour rappel, la SGP est l'établissement public en charge de la construction et du financement du supermétro francilien, le Grand Paris Express, d'ici 2030. Avec des coûts qui ont flambé pour finalement atteindre les 35 milliards d'euros, ce vaste projet, considéré comme le "chantier du siècle" par plusieurs spécialistes, doit faire sortir de terre 4 nouvelles lignes de métro automatique (15 à 18) et les prolongements des lignes 11 et 14 existantes, le tout frôlant les 200 km de réseau. A cela s'ajoutent l'édification de 68 gares, l'aménagement de nombreux quartiers autour de ces futurs pôles multimodaux, et enfin l'acquisition du matériel roulant.

 

Quant à la BEI, il s'agit d'un établissement bancaire communautaire dont les actionnaires sont en fait les Etats-membres de l'Union européenne, et qui octroie des financements à long terme pour des investissements structurants à travers l'Europe.

actionclactionfp