Louis XIV valide en 1687 le projet de construction d'une grande chapelle dans l'enceinte du château de Versailles. Avec la galerie des Glaces, il s'agit de l'un des aménagements les plus prestigieux et audacieux apporté à cet édifice, symbole-même de la monarchie absolue de droit divin. C'est également la dernière grande modification qui y sera effectuée durant le règne du Roi-Soleil.

 

Avec les architectes Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte aux commandes, le nouveau bâtiment s'est élevé entre le corps central et l'aile nord, la construction s'étalant entre 1699 et 1710. Le budget total dédié au projet s'est chiffré à 2,5 millions de livres, dont environ un million affecté au décor peint et sculpté. La suppression de son lanternon, en 1765, constitue la seule transformation notable de la chapelle royale au fil des siècles.

 

3.000 mètres carrés de façades à traiter

 

Elle avait donc effectivement grand besoin d'une rénovation digne de ce nom car seules quelques petites opérations de réhabilitation l'ont concerné depuis le début du XVIIIe siècle. Le colossal et méticuleux chantier ayant eu lieu entre 2018 et 2021 a ainsi mobilisé de nombreux corps de métiers et d'expertises en rapport avec la conservation du patrimoine : maîtres couvreurs, maîtres charpentiers, tailleurs de pierres, sculpteurs, maîtres verriers, vitriers, doreurs, serruriers et maîtres métalliers, échafaudeurs, dépollueurs de plomb et d'amiante, restaurateurs de sculptures en plomb, peintres... Au total, pas moins de 150 artisans se sont relayés sur ce bâtiment de 46 mètres de haut et 42 de long pour 24 de largeur, avec quelque 3.000 mètres carrés de façades à traiter. Le chantier a représenté un budget global de 16 millions d'euros.

actioncl