PATRIMOINE. L'association propriétaire de la chapelle construite sur la colline de Ronchamp, en Haute-Saône, a annoncé que l'édifice allait bénéficier d'une première restauration d'envergure, dont les travaux s'étaleront jusqu'en 2024. Classée monument historique depuis 1967, la chapelle a été conçue par l'architecte Le Corbusier.

L'association propriétaire de la chapelle construite sur la colline de Ronchamp, en Haute-Saône, a annoncé le 12 février 2021 que l'édifice bénéficiera d'un premier chantier de restauration, dont les travaux s'étaleront jusqu'en 2024. D'après Jean-Jacques Virot, président de l'Association Oeuvre Notre-Dame-du-Haut (AONDH), propriétaire du lieu cité par l'AFP, les travaux consisteront essentiellement à colmater des fissures qui affectent le monument de pierre et de béton. "Depuis sa construction, elle n'a pas fait l'objet d'une reprise globale de ses pathologies subies par les bétons au cours du temps", a souligné le responsable. "Ce n'est pas un monument en péril, mais c'est un monument malade quand même", a complété Richard Duplat, architecte en chef des monuments historiques en charge du site.

 

Bâtie en 1955 par l'architecte Charles-Édouard Jeanneret, plus connu sous le pseudonyme Le Corbusier, la chapelle présente également des problèmes d'étanchéité. Le chantier concernera aussi les vitraux et le parement, dans le but de retrouver la blancheur mate d'origine. Jean-Jacques Virot a précisé que les travaux se décomposeront en cinq phases réparties sur trois ans, la phase la plus importante étant censée s'achever dès le mois d'octobre 2021. Le coût du projet de restauration est estimé à 2,3 millions d'euros, supporté à 90% par les pouvoirs publics : État, région Bourgogne-Franche-Comté et département de la Haute-Saône mettront la main à la poche, appuyés par l'AONDH à hauteur de 10%. Cette dernière a lancé un appel au mécénat d'entreprise et aux dons de particuliers, assorti d'un objectif de collecte fixé à 75.000 € pour 2021.

 

La chapelle était fréquentée par 70.000 visiteurs chaque année avant la crise du Covid

 

La chapelle Notre-Dame-du-Haut de Ronchamp est classée monument historique depuis 1967 et est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco (Organisation des Nations-Unies pour l'éducation, la science et la culture) depuis 2016, parmi 17 autres sites signés par Le Corbusier. L'édifice religieux est considéré comme l'une des plus importantes réalisations de l'architecte d'origine suisse et naturalisé français. À terme, le chantier de réhabilitation devrait permettre de "fermer le robinet de ce qui l'agresse, pour faire durer" la chapelle, a ajouté Richard Duplat. Avant la crise du Covid et les restrictions sanitaires qui concernent encore aujourd'hui les lieux de culture, la chapelle était fréquentée par 70.000 visiteurs chaque année.

actionclactionfp