Le prix national pour les communes et intercommunalités de moins de 3.500 habitants a été décerné à la restauration extérieure du chevet de l'abbatiale Saint-Pierre de Beaulieu-sur-Dordogne, classée Monument historique depuis 1862. Cette commune corrézienne de 1.347 âmes a effectivement accueilli ce chantier de modernisation d'une durée de six ans et d'un montant total de 1,48 million d'euros.

 

Des origines remontant aux années 1100

 

L'origine de l'édifice remonte vers les années 1100, lorsque les moines clunisiens entreprennent sa construction. Celle-ci ne s'achève qu'au début du XIIIe siècle, faisant de l'abbatiale un symbole de l'architecture limousine. "Le mauvais état général des couvertures, l'état préoccupant des parements extérieurs et des sculptures a motivé le lancement de l'important programme de restauration", explique la FFB, ce dernier ayant déjà débouché sur des opérations en 2002 (rénovation du porche Sud), 2010 (clocher) et 2011 (transept et tourelles).

 

"La nouvelle toiture a été refaite, semblable à celle d'origine. Les tuiles ont été fabriquées de manière artisanale, pratiquement sur-mesure dans des moules en bois. Les 121 modillons du chevet, comme l'ensemble des décors sculptés, ont été nettoyés et consolidés. Les éléments altérés, fissurés ou cassés ont été réparés ou remplacés." Une rénovation qui permet à l'abbatiale de continuer à accueillir ses visiteurs, mais aussi des concerts ainsi que des animations autour de l'art roman.

actioncl