TERRITOIRES. Le ministère de la Cohésion des territoires, le ministère de la Culture et la Fondation du Patrimoine ont décerné le prix "Engagés pour le patrimoine" à une dizaine de projets patrimoniaux participant à la revitalisation économique des territoires ruraux.

Une fois de plus, les pouvoirs publics veulent présenter le patrimoine comme un levier de développement des territoires. Dans le cadre des rencontres "Petites villes de demain", les ministères de la Cohésion des territoires et de la Culture ainsi que la Fondation du Patrimoine ont dévoilé les 10 projets récompensés par le prix "Engagés pour le patrimoine". "L'ambition de ce prix est de valoriser l'engagement d'élus locaux en faveur de projets patrimoniaux, porteurs de cohésion et de revitalisation des territoires ruraux. Chaque projet retenu bénéficiera d'un abondement de 100.000 euros", précise un communiqué commun aux partenaires. "Les lauréats ont été sélectionnés par un jury de professionnels et d'experts parmi les projets qui avaient été soumis par les délégations régionales de la Fondation du Patrimoine", jury qui comprenait notamment Juliette Auricoste, directrice du programme "Petites villes de demain" au sein de l'Agence nationale de la cohésion des territoires, l'architecte Sophie Ricard, la directrice générale de la Fondation du Patrimoine, Célia Verot, ou encore le maire de Deauville Philippe Augier, par ailleurs chargé par le Premier ministre Jean Castex de piloter l'appel à projets "Réinventer le patrimoine".

 

Trois critères ont été appliqués pour sélectionner les lauréats : le projet devait se situer dans une commune comptant moins de 20.000 habitants, la mairie et les élus locaux devaient faire preuve d'un "engagement soutenu en faveur du patrimoine ou de projets territoriaux incluant le patrimoine", et les collectivités devaient témoigner d'"une volonté de faire du patrimoine un levier d'attractivité et de développement". Les projets récompensés ont été classés dans quatre catégories : "Aménagements urbains et équipements publics", "Patrimoine religieux", "Activités économiques et touristiques", "Lieux culturels".

 

Le jury qui s'est réuni le 30 septembre dernier a donc sélectionné les 10 projets suivants :
- Les remparts de la ville de Lectoure, dans le Gers (catégorie aménagements urbains et équipements publics)
- L'hôtel de ville de Stenay, dans la Meuse (aménagements urbains et équipements publics)
- Le château de Saint-Cirgues-sur-Couze, dans le Puy-de-Dôme (aménagements urbains et équipements publics)
- L'église Sainte-Barbe de Noeux-les-Mines, dans le Pas-de-Calais (patrimoine religieux)
- La synagogue de Schirmeck, dans le Bas-Rhin (patrimoine religieux)
- Le tribunal de Domfront-en-Poiraie, dans l'Orne (activités économiques et touristiques)
- Le château de Roquedois, en Lozère (activités économiques et touristiques)
- Le marché couvert de Saint-Pierre, à la Martinique (activités économiques et touristiques)
- L'abbaye de Senones, dans les Vosges (lieux culturels)
- Le châtelet de Jonzac, en Charente-Maritime (lieux culturels)

actionclactionfp