Tout débute donc dans une vaste carrière où, sous quelques dizaines de mètres de terre, affleure la veine d'ardoise. Cette dernière, mise à nue par des excavatrices et une noria de tombereaux de grande capacité qui - littéralement - déplacent des montagnes afin de stocker les stériles miniers plus loin, en aval. L'ardoise est ensuite découpée en blocs de plusieurs dizaines de mètres cubes au moyen d'un fil diamantaire. L'exploitation des carrières par explosifs a été abandonnée : elle générait trop de déchets en abîmant la roche.

actioncl