Leur métier est le plus valorisé de l'exploitation mais également le plus délicat. En quelques coups d'œil et trois ou quatre coups de burin, ils fendent les blocs en feuillets, de quelques millimètres d'épaisseur. Un métier exigeant physiquement qui nécessite également une grande expertise du matériau, afin de minimiser les pertes. Plusieurs années d'expérience aux différents postes de l'atelier sont nécessaires avant de passer maître fendeur.

 

actioncl