En tout, 12.000 tuiles et 6.000 bardeaux recoupés aux dimensions des tuiles (34 x 20 cm) pour renforcer l'aspect monolithique des bâtiments, qui devaient présenter une couleur homogène. Benoît Tribouillet poursuit : "D'abord elle devait être gris métallisé clair, mais finalement elle est plutôt dorée. Et il y a des ponctuations colorées. Le tout change de teinte selon le rayonnement solaire, puisque les éléments vernis réfléchissent la lumière". Techniquement, cette volonté s'est heurtée à la nature différente de la terre cuite des tuiles et des éléments de bardage. L'architecte dévoile : "Terreal a tout mis en œuvre pour répondre à nos demandes de vernissage dans un seul endroit". C'est en effet un artisan spécialisé qui a procédé à cette étape afin de respecter la colorimétrie définie. L'industriel, spécialiste de la terre cuite, ajoute : "Ce projet, qui mêle deux univers, façade et couverture, imposait une continuité de couleur entre les deux, même si le matériau de base de la tuile est rouge alors que le bardage est plutôt blanc. D'où cette association avec un artisan émailleur pour parvenir à une teinte unique sur tous les éléments". Les tuiles ont ainsi été légèrement plus chargées en émail que les bardeaux.

actioncl