La construction des deux étages supplémentaires s'est opérée en filière sèche, avec une optimisation de l'espace de chantier grâce à un montage réalisé sans grues à tours et au soin porté à l'économie de matières et à la recyclabilité de ces dernières. Mais pour l'architecte, ce sont les technologies 3D et une saine relation de confiance avec la maîtrise d'ouvrage qui ont été au coeur de la réussite du chantier : "Sans les outils numériques, le projet aurait quand même été très difficile à réaliser", insiste Maël Maurer. "Le partenariat avec les entreprises a été riche et il y a eu un vrai rapport de confiance avec la maîtrise d'ouvrage."

actioncl