Tandis que le trafic du RER C était interrompu, tandis que celui des TER et Intercités au départ et à l'arrivée d'Austerlitz était reporté vers les gares de Lyon et de Bercy, la question la plus urgente était celle de l'évacuation de la poutre coffrante. Les équipes du groupement se sont immédiatement mobilisées après la chute, en collaboration avec SNCF Réseau, pour trouver la méthode la plus rapide, efficace et "qui nous permette d'être au plus proche de l'endroit où la poutre est en place", indique Christian Lacroix, président de Freyssinet France.

 

Car l'opération, dans un milieu contraint, s'annonçait délicate en raison des spécificités de la zone d'intervention. Impossible de retirer la poutre coffrante d'un seul tenant, il a ainsi fallu la découper en plusieurs morceaux d'une dizaine de tonnes.

 

Pour mener à bien l'opération, 150 personnes sont restées mobilisées en 3x8 pendant toute l'intervention, afin d'œuvrer 24h sur 24 et 7j sur 7. Par ailleurs, 350 tonnes de matériels ont dû être acheminées et 4 grues ont été installées, dont 2 grues Kirow (l'une de SNCF, l'autre de TSO), engins mobiles sur rail dont il existe peu d'exemplaires en France, pour être au plus près de la zone de l'accident et récupérer les éléments béton découpés.

actioncl