Bien que ce type d'accident soit "extrêmement rare", selon le président de Freyssinet France, Christian Lacroix, et habituellement bien maîtrisé, des adaptations seront sans doute à prévoir sur le chantier du projet Aurore, admet-il. Car si deux poutres avaient déjà été installées en septembre et sont "parfaitement sécurisées, obtenant la validation du maître d'œuvre, du bureau de contrôle et de SNCF Réseau", assure Bruno Alleard, de Léon Grosse Ile-de-France, 7 de plus sont prévues pour soutenir la dalle de l'immeuble autoporté. "Nous allons revoir l'ensemble des procédures, les adapter et apporter d'éventuelles modifications", poursuit-il.

 

Des discussions ont également déjà commencé avec la Compagnie de Phalsbourg, maître d'ouvrage du projet, pour replanifier les opérations. La livraison devait intervenir à la fin de l'année 2021.

actioncl