Le ministre de la Transition écologique et solidaire rappelle tout l'intérêt de faire subir des essais si violents aux constructions : "Un simple toit en tôle, comme ceux que l'on rencontre aux Antilles, peut devenir meurtrier et destructeur. D'où l'utilité de cet outil pour permettre de trouver de meilleurs matériaux et de nouvelles règles de construction". Pour François de Rugy, il ne s'agira pas d'empiler de nouvelles normes au millefeuille déjà existant, mais de "faire en sorte que les nouvelles constructions ne reproduisent pas les erreurs du passé". Le responsable politique, qui a évoqué la future RE 2020, mise notamment sur des solutions constructives anciennes : "Nous avons la volonté de développer les constructions en bois, qui sont plus résistantes aux vents extrêmes". Selon lui, les investissements devraient davantage s'orienter vers les recherches amont : "On dépense dix fois moins en prévention qu'en réparations… Il faut investir davantage pour diminuer les coûts des dégâts", a-t-il déclaré pendant sa visite.

actioncl