ÉQUIPEMENT SCIENTIFIQUE. La soufflerie climatique géante Jules Verne de Nantes (Loire-Atlantique), propriété du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) a été rénovée et agrandie afin de pouvoir simuler tous les événements climatiques et préparer au mieux les équipements et édifices. Visite avec François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Etienne Crépon, président du CSTB.

Tempête de sable, épisode de mousson, vent cyclonique… Il est possible de faire subir toutes les catastrophes à des maquettes de grande taille, voire à des équipements de taille 1, au sein de l'extraordinaire soufflerie climatique Jules Verne de Nantes. Un équipement scientifique de simulation d'importance nationale qui vient récemment d'être rénové et agrandi, et qui a été inauguré par le ministre de la Transition écologique et solidaire, en personne, ce vendredi 29 mars 2019. Comme le rappelle Etienne Crépon, président du CSTB, "l'équipement est mis à disposition des industriels et des acteurs scientifiques pour anticiper le changement climatique". L'installation améliorera les connaissances sur la résistance des matériaux, sur la géométrie des structures et sur les réactions aérauliques et acoustiques, en complément des outils numériques désormais habituels. De multiples secteurs pourront y faire appel, comme le bâtiment, les travaux publics, les énergies renouvelables ou les transports. Des groupes comme Velux, Terreal ou Poma font déjà partie des utilisateurs.

 

Anticiper les effets du réchauffement global

 

François de Rugy salue "une belle réalisation, illustration de ce que nous devons faire sur la question de l'énergie, du bâtiment et du climat". Le projet de rénovation de cette enceinte, où peuvent circuler des vents de plus de 250 km/h, s'est étalé sur quatre ans à l'initiative du CSTB qui a financé sur ses fonds propres la moitié des 8,5 M€ nécessaires. Le ministre de la Transition écologique a rappelé que les financements européens (2,7 M€ du fonds Feder) étaient "une traduction concrète de ce que l'Union européenne nous apporte" aux côtés de la mobilisation de l'Etat et des collectivités territoriales (1,5 M€). "Des investissements qui correspondent aux besoins de demain", a-t-il souligné. Comme Jules Verne, qui anticipait l'avenir et s'inquiétait déjà d'écologie au 19e siècle, l'équipement se trouve au cœur de l'anticipation face au dérèglement climatique et à ses effets désastreux.

 

Découvrez les secrets de la soufflerie climatique en images dans les pages suivantes

actionclactionfp