INFRASTRUCTURES. Dans le cadre du projet de supermétro francilien Grand Paris Express, de nouveaux contrats viennent d'être attribués : sur la ligne 15, le groupement Vinci Energies - Eiffage Energie Systèmes installera les équipements électriques, tandis que le major italien Salini Impregilo se voit confier le deuxième marché de génie civil de la ligne 16.

Le vaste chantier du supermétro francilien Grand Paris Express, certes impacté par des retards et une facture qui s'est envolée à plus de 35 milliards d'euros, continue malgré tout à avancer. Deux futures lignes viennent d'attribuer de nouveaux contrats : la ligne 15 Sud, qui reliera Pont de Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-Champs (Seine-Saint-Denis), et la ligne 16, qui connectera Noisy-Champs à Saint-Denis Pleyel (Seine-Saint-Denis).

 

Ligne 15 Sud : un marché de 71 millions d'euros

 

Tout d'abord, le groupement Alise, composé de Vinci Energies (via sa filiale SDEL Transport Grands Projets) et d'Eiffage Energie Systèmes, a remporté le contrat de réalisation des infrastructures électriques de la ligne 15 Sud : concrètement, les deux majors (à parts égales sur ce contrat) devront installer l'ensemble de l'architecture électrique de la ligne, à savoir un réseau de 20 kV à partir des 10 postes de livraison Enedis. Ce contrat, d'un montant de 71 millions d'euros, prévoit aussi la distribution électrique dans les tunnels, gares et ouvrages de la ligne jusqu'aux 250 tableaux électriques basse tension.

 

De même, l'entreprise Axians Rail Ile-de-France, une autre entité de Vinci Energies présente au sein du groupement, se chargera de déployer les infrastructures optiques du réseau multiservices de transmission de données sur la ligne. De son côté, Eiffage Energie Systèmes - Clemessy apportera son soutien dans le domaine des études et de la réalisation de ce chantier. Enfin, les équipements contribuant à la sécurité des voyageurs, du tunnel et des gares - éclairage, prises électriques et système de téléphonie pour les services de secours, détection d'élévation de température… - font également partie du marché. Pour rappel, la ligne 15 Sud atteindra 33 kilomètres de longueur et permettra de relier 22 communes situées dans 4 départements grâce à 18 nouvelles stations.

 

Ligne 16 : un contrat de 718,8 millions d'euros

 

Un peu plus au nord, la Société du Grand Paris (SGP) a attribué le deuxième marché (sur 3 au total) de génie civil de la ligne 16 à l'entreprise italienne Salini Impregilo. Ce chantier concerne le tronçon 2 de la ligne, entre l'ouvrage de raccordement au centre d'exploitation d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et le puits Bel-Air de Chelles (Seine-et-Marne). D'un montant de 718,8 millions d'euros, ce contrat décroché par le major italien comprend la réalisation du génie civil des gares d'Aulnay, de Sevran-Beaudottes, de Sevran-Livry et de Clichy-Montfermeil, ainsi que l'excavation (par deux tunneliers) d'une galerie de 11,1 km, sans oublier les travaux de génie civil de 11 ouvrages annexes.

 

"La notification de ce marché concrétise les engagements pris par le président de la République, Emmanuel Macron, lors de sa visite à Clichy-Montfermeil en 2017, de réaliser la ligne 16 du Grand Paris Express, une ligne emblématique du désenclavement et de la rénovation urbaine en cours dans les quartiers populaires de l'Est francilien", a déclaré à cette occasion Thierry Dallard, président du directoire de la SGP. "Le fait que nous attribuions ce marché à une entreprise italienne est le signe de l'attractivité du projet pour la filière européenne du BTP et de notre capacité à faire appel à de nouveaux acteurs dans un marché de la construction en très forte tension." On se félicite également chez Salini Impregilo, qui a déjà décroché au printemps 2018 un contrat portant sur l'extension de la ligne 14 : le marché de la ligne 16 "marque le retour du groupe en France 20 ans après avoir travaillé entre 1992 et 1998 sur Eole [l'autre nom de la ligne E du RER, NDLR]", d'après des propos rapportés par l'AFP.

 

La ligne 16 s'étendra sur 29 km et comptera 10 gares. Prévu pour accueillir des rames automatiques, ce tracé est censé desservir un bassin de 775.000 habitants répartis dans 16 communes, sur deux départements. Avec une capacité d'accueil de 200.000 voyageurs quotidiens, la ligne 16 représente un investissement de 5,5 milliards d'euros. Le deuxième tronçon doit être mis en service en 2024, pour une livraison totale de la ligne d'ici 2030.

actionclactionfp