SOLUTION TECHNIQUE. Le Kaifu-Bad, un complexe de piscines hambourgeois datant du 19e siècle, a été sauvé de l'effondrement grâce à l'emploi d'éléments préfabriqués en bois lors de la restauration de sa charpente. Un projet complexe qui devait respecter, à la fois, la construction traditionnelle et les exigences de durabilité des matériaux en milieu humide et salé. Découverte.

Le plus ancien complexe de bains de Hambourg (Allemagne), le Kaifu-Bad, est un monument historique classé, construit en 1895. Symbolique d'une époque et d'une architecture particulière, il s'est détérioré au fil du temps, à tel point qu'il a été fermé pendant plusieurs années en raison d'un risque d'effondrement de la toiture. Un projet de rénovation a donc été lancé, prévoyant la conversion de l'une des piscines en bassin d'eau salée. Problème : une atmosphère humide et salée présente une difficulté accrue pour les solutions constructives classiques. Manfred Voss, du cabinet d'architectes MRLV, explique : "Ce qui peut paraître simple révèle finalement des défis inhabituels pour les architectes. L'eau salée contient 6 % de sel, une concentration adaptée aux êtres humains mais nocive pour l'acier. Ce sel engendre un risque très important de corrosion". L'acier ou le béton s'avèrent donc inadaptés à la réfection de l'ensemble.

 

Découvrez le chantier en images dans les pages suivantes.

actionclactionfp