Les architectes de l'agence parisienne ont rencontré quelques fois Tadao Ando, à Paris et Osaka. "Son chef d'agence venait à Paris tous les deux, trois voire quatre mois, selon les fréquences de travaux", détaille Thibault Marca. Dans les bureaux parisiens, ils ont fait toutes les études et étaient en lien direct avec le maître d'ouvrage. "L'architecte en chef des Monuments historiques, Pierre-Antoine Gatier, était à l'origine de la partie restauration. Son parti pris était une restauration historique scrupuleuse, avec une intervention minimaliste technique et symbolique. Le maître d'ouvrage exploite déjà deux musées et a une connaissance des lieux compliqués et des exigences liées à l'exposition d'art contemporain."

actioncl