L'année 2015 et les suivantes pourraient en effet voir se prolonger ces tendances, la dégradation des marges de manoeuvre s'amplifiant avec l'accentuation de la baisse des dotations, indiquent l'AMF et La Banque Postale.

 

Afin d'éclairer les débats sur l'avenir des investissements locaux, plusieurs scénarios théoriques d'évolution des comptes du bloc communal sur la période 2015-2017 ont été construits en deuxième partie de publication, ajoute l'étude.

 

Et de compléter : "Un scénario central, construit sur la base d'une hausse des dépenses de fonctionnement de 2 %, des recettes de fonctionnement (hors dotations) de 3 % et de l'encours de dette
de 2 %. Avec ces hypothèses, les dépenses d'investissement du bloc communal diminueraient de 8 % par an jusqu'en 2017, soit une baisse de 22 % en 3 ans."

actioncl