Ainsi, les dépenses d'investissement du bloc communal pourraient diminuer "de 8% par an jusqu'en 2017, soit une baisse de 22% en 3 ans". Ce scénario "théorique" intègre justement la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités (11 milliards d'euros entre 2015 et 2017, soit 3,7 milliards d'euros par an), une hausse des dépenses de fonctionnement de 2%, des recettes de fonctionnement (hors dotations) de 3% et de l'encours de dette de 2%.

 

En raison également de la baisse des dotations décidée par le Gouvernement, "le manque à gagner sera de 15,8 milliards d'euros" sur la période 2014-2017. D'après la Banque postale, "l'ajustement se fera forcément sur l'investissement, une hausse sensible de la fiscalité étant jugée peu réaliste."

 

Dans ce "scénario central" que la Banque Postale a exposé longuement, le bloc communal investirait en 2017 26 milliards d'euros, soit 10 milliards de moins qu'en 2013 (-30%).

 

Découvrez dès la page 3, la suite de l'article, le bilan 2014 et les projections sur les finances des communes et des intercommunalités de 2015-2017 issues de l'étude La Banque Postale pour l'AMF.

actioncl