Les dépenses d'investissement du bloc communal pourraient diminuer "de 8% par an jusqu'en 2017, soit une baisse de 22% en 3 ans", d'après une étude de La Banque Postale pour l'AMF dévoilée ce mardi 25 novembre, Le scénario "théorique", présenté dans le cadre du 97e Congrès des maires de France, confirme les craintes formulées par les élus. Qui appellent le secteur du BTP à se préparer.

Les maires n'échappent pas à la crise. Ils la subissent et ont bien conscience des conséquences sur l'activité et l'emploi dans le secteur du bâtiment et des travaux publics. Le scénario "théorique" présenté, ce mardi 25 novembre, par La Banque Postale et l'AMF dans le cadre du 97e Congrès des maires de France, réunissant 7.000 élus et présidents d'intercommunalités, confirme les craintes formulées par les élus. Ces derniers nous préviennent que les investissements continueront à baisser au moins dans les mêmes proportions et appellent les associations et le secteur du BTP à s'y préparer.

 

La veille, le Sénat avait décidé de réduire la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales prévue dans le budget 2015, devenue incontestablement une pomme discorde entre le Gouvernement et les élus locaux. En effet, l'enveloppe a été ramenée à 2,06 milliards d'euros, alors que le Gouvernement prévoit 3,67 milliards. En parallèle, les sénateurs ont maintenu la progression de la péréquation au rythme de celui retenu en 2014.

L'investissement des communes devrait reculer de 10,2% cette année

Les indicateurs sont sans retenue : l'investissement des communes devrait reculer de 10,2% cette année, et celui des intercommunalités de 5,6%, souligne Rémy Weber, président de la Banque postale. "Et dans ces conditions, l'investisseur privé ou public déteste l'incertitude", ajoute-t-il.

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article, le bilan 2014 et les projections sur les finances des communes et des intercommunalités de 2015-2017 issues de l'étude La Banque Postale pour l'AMF.

actionclactionfp