Pour faire face au phénomène d'abaissement du lit de la rivière, notamment lors des violentes crues capables d'emporter des rochers au loin et de dénuder les pieds de piles, le futur ouvrage s'appuiera sur des fondations profondes (35 mètres). Mais le chantier a fait face à des contraintes environnementales importantes liées à la préservation du milieu aquatique. Les travaux ont débuté en janvier 2017, comme le précise Thomas Kavaj : "Sur l'année écoulée, nous avons mené des travaux préparatoires d'accès aux culées puis Soletanche Bachy a réalisé les fondations en barrettes de béton injecté. Il y avait des contraintes fortes par rapport à la qualité de l'eau de la rivière". Plusieurs semaines ont ainsi été consacrées à la création d'un chenal pour canaliser les flots, sur plus de 500 mètres de long et 30 mètres de large, avec des débits estimés à 200 m3/seconde en période de crue. Malgré tout, les cyclones Ava et Dumazile ont causé d'importants dégâts en balayant des enrochements que les entreprises ont du refaire.

actioncl