RÉHABILITATION. Une mutuelle mutualiste cherchait un nouveau siège francilien. Elle a jeté son dévolu sur deux immeubles mitoyens de Neuilly-sur-Seine : un anodin immeuble de bureaux des années 1960 et un remarquable magasin Félix Potin datant des années 1910. Charge à l'architecte Raf Listowski d'en faire un ensemble cohérent, moderne et convivial. Défi relevé.

La Carac, mutuelle d'épargne, de retraite et de prévoyance mutualiste des anciens combattants, a emménagé dans son nouveau siège social à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Un vaste ensemble de bureaux pour 200 salariés et les élus de son conseil d'administration, qui prend place dans deux immeubles voisins. "Il y a eu deux ans de recherches du bâtiment puis deux ans de travaux", résume Jean Arzano, directeur SI-comptabilité de la mutuelle. "Gecina vendait le bâtiment dans son jus, ce qui nécessitait des travaux lourds", poursuit-il. L'ensemble qui s'étend sur 7.635 m² en R+4/6, prend place dans deux édifices très différents : d'un côté un immeuble de bureaux des années 1960, et de l'autre un ancien magasin Félix Potin, achevé en 1914, qui a subi de multiples transformations au cours du siècle.

 

Le projet devait répondre à une demande principale : "celle de créer un espace de travail cohérent et propice à l'agilité". Ce à quoi l'architecte Raf Listowski répond : "Le challenge était de rendre l'immeuble parfaitement fonctionnel sans dénaturer 'ses fondations', tout en lui conférant un haut niveau de performance énergétique". Il explique : "La façade extérieure était un décor, le magasin était tourné vers l'intérieur. Les stockages étaient repoussés vers le pourtour". D'où un gros travail pour redéfinir les espaces de travail et les circulations. "Les circulations verticales ont été déplacées. Il y a un aspect scénographique, un peu théâtral, avec un véritable parcours en arrivant", détaille le maître d'œuvre.

 

Découvrez le projet en images dans les pages suivantes

actionclactionfp