Pour son nouveau siège, qui fera partie de son patrimoine, la Carac souhaitait une démarche écoresponsable se traduisant par l'obtention d'un label Effinergie Rénovation. Jean Arzano déclare : "Nous avons choisi ce label car il est le plus adapté aux bâtiments tertiaires anciens, comme c'est le cas ici, le premier bâtiment datant de 1910 et le deuxième des années 1960, autrement dit à des époques où la construction était moins réglementée". Un premier audit a donc été mené sur place par Certivéa, l'organisme certificateur, ainsi qu'un second à l'issue des travaux, afin de vérifier que tous les critères avaient été pris en compte. La consommation énergétique devait ainsi être diminuée de -40 % par rapport à l'existant. L'ensemble a donc été isolé, par l'intérieur pour les façades côté rue (isolant sous enduit mince), et par l'extérieur pour les façades côté cour (laine de roche). "Les ponts thermiques n'ont pas été traités. Mais les menuiseries sont neuves, sauf celles situées dans les bureaux d'angle", nous dévoile Raf Listowski. Ces menuiseries historiques en métal reçoivent toutefois des doubles vitrages. Et le résultat de la rénovation est satisfaisant puisque les premières mesures montrent que les consommations sont à -52 %.

actioncl