A l'intérieur, l'architecte révèle que le principe d'aménagement a été simple : "Les gaines sont toutes adossées à un mur technique et ne sont jamais au milieu". De quoi anticiper l'évolution des logements pour quelques appartements, qui pourront se transformer en gagnant une pièce par un cloisonnement simple ou une reconfiguration rendue aisée pour les locataires et le bailleur. Interrogé sur les hauteurs de plafond, quelquefois gênantes dans les conversions d'immeubles tertiaires en habitations, Alain Sarfati déclare : "Il y a de grandes variations de ces hauteurs entre le corps central et les ailes, entre 2,40 et 3 mètres. Mais il n'y avait pas de faux plafonds, ce n'était donc pas un réel problème".

actioncl