Au rez-de-chaussée, prennent place un restaurant, des commerces ainsi que le laboratoire de la Fondation Giacometti. Dans les étages, s'installent des appartements, évolutifs donc, qui bénéficient d'une luminosité particulière. Le maître d'œuvre nous dévoile : "L'immeuble est un R+6 avec des vis-à-vis importants et une cour intérieure particulièrement profonde. D'où l'idée, cette fois, de capter le soleil et de faire descendre la lumière grâce à de l'acier poli, miroitant, qui ferait vibrer l'intérieur comme un kaléidoscope". L'architecte assure que cette option de métal réfléchissant ne pose aucun souci, ni en termes d'échauffement, ni en termes d'éblouissement. "C'est juste un réjouissement !", s'exclame-t-il. Encore une fois, il fait appel à des éléments Alucobond pour parvenir à concrétiser son idée.

actioncl