APPEL. Les élus de Seine-Saint-Denis se sont mobilisés pour adresser une lettre ouverte à Emmanuel Macron concernant les retards du métro du Grand Paris.

"Développer les transports en Seine-Saint-Denis : c'est urgent !", est-il inscrit sur la banderole des élus de Seine-Saint-Denis, signataires d'une lettre ouverte au président de la République. Ils déplorent les retards annoncés du futur Grand Paris Express et appellent Emmanuel Macron à tenir son engagement, contre "l'assignation à résidence", pris lors de son discours sur les banlieues le 22 mai 2018.

 

"Nos élus ont pris leurs responsabilités"

 

La raison de la colère des élus date du 22 février 2018. Lors d'une conférence de presse, le Premier ministre, Édouard Philippe, avait dévoilé le nouveau calendrier du Grand Paris Express, faisant état d'importants retards pour certains tronçons du futur métro. "La Seine-Saint-Denis est particulièrement touchée par ce recalage, puisque les lignes 15 Est, 16 et 17 qui doivent la desservir prennent 5 à 6 ans de retard. La ligne 11 phase 2 jusqu'à Noisy-Champs, qui fait pourtant partie de ce projet, semble avoir par ailleurs disparu des radars", s'inquiètent les élus, qui ont déjà vu les extensions de la ligne 14 et de la ligne 12 être décalées. Ils ajoutent que ces infrastructures sont "cruciales pour le département qui a longtemps été le parent pauvre des transports en Île-de-France".

 

"Conscients de la problématique du manque de logements, les élus locaux ont pris leur responsabilité en construisant de nombreux logements", expliquent les élus. Ils annoncent en avoir construit 18.000 en 2016, soit 18% des 70.000 demandés sur l'ensemble de l'Île-de-France. "Mais l'État ne peut pas demander à la Seine-Saint-Denis de remplir ces objectifs sans honorer sa part du contrat et amener les infrastructures nécessaires à leur réalisation", ajoutent-ils. "La Seine-Saint-Denis est un département très dynamique : elle figure dans le top 5 des départements créateurs d'entreprises à l'échelle nationale. Elle accueille également un nombre de plus en plus important de grandes entreprises, prémices d'un rééquilibrage emploi-habitat indispensable qui ne pourra se poursuivre sans moyens de transports supplémentaires", précisent les signataires de la lettre.

 

Pour rappel, le Grand Paris Express est le futur métro reliant les différents départements d'Île-de-France. Pour se faire, quatre nouvelles lignes automatiques, numérotées de 15 à 18 vont être ajoutés ainsi qu'un prolongement dans les deux sens de la ligne 14, dont le tunnelier Yolene a terminé le creusement nord au début du mois de mai 2018. Le gouvernement avait confirmé la mise en service de certaines lignes, pour 2024, mais également concédé d'importants retards sur d'autres tronçons, tout en exigeant une baisse de 10% des coûts.

actionclactionfp