Superposer une écriture architecturale contemporaine sur un style centenaire a constitué la principale problématique de l'architecte. "Je respecte l'axialité en proposant une symétrie au travail de Lanternier. Il y a notamment une dimension fusionnelle dans l'épaisseur de la façade", poursuit Anne Démians. "Être toujours en lien avec l'extérieur a été l'obsession de ce projet." Ce qui se retrouve également dans la "cohabitation visuelle" entre l'axe Nord/Sud et l'axe Est/Ouest. Une "multiplication des cohérences" avec trois enjeux en toile de fond : "un enjeu patrimonial, un enjeu architectural et un enjeu fonctionnel".

 

Un second dôme en bois de 40 tonnes

 

La volumétrie du hall d'accueil central a évolué pour mieux structurer les flux de visiteurs. Tandis que l'ancienne piscine ronde va être restaurée, avec notamment une reprise des bassins qui s'affaissaient, une structure bois avec un lustre intérieur en polycarbonate "maîtrisant la quantité et la qualité de lumière sans jamais être éblouissant" prodiguera une luminosité changeante au hall du bassin.

 

D'un poids de 40 tonnes, ce dôme en bois d'origine vosgienne a été construit sur le parking de la base-vie en juillet-août 2021, avant d'être levé par une grue de 500 tonnes en septembre. Une couverture en foamglas (un complexe isolant thermique) et zinc, et une passerelle métallique en acier galvanisé viennent compléter la charpente bois "plus légère, moins chère et plus facile à mettre en oeuvre", et qui cherche à "réinterpréter de manière contemporaine la sacralité de la lumière". La rotonde historique, offrant une vue privilégiée sur le parc à l'instar de la galerie Nord, sera elle aussi restaurée.

actioncl