Le chantier de l'Archipel se distingue aussi par certaines techniques spécifiques : "Le dispositif permettant le transfert de charges repose sur des boîtes à ressorts situées sur les voies", explique Marc Mimram, l'architecte associé du projet. Ce système se retrouve notamment dans le bâtiment A, qui compte au total quelque 400 boîtes de ressorts : concrètement, ces dernières permettent d'atténuer les contraintes vibratoires des installations SNCF situées juste à côté des bureaux. En complément, une couche anti-vibratoire est déposée en chaussée. Sur les quais, une enfilade de 13 poteaux d'appuis en surplomb des voies est visible : leur forme en V inversé est due à la prise en compte d'une contrainte, à savoir l'insertion d'escaliers et d'ascenseurs. Des poutres métalliques de 40 tonnes ont également été installées pour assumer la reprise de charge de la tour.

actioncl