RÉNOVATION. Les interventions sur les logements sociaux sont parfois difficiles à gérer pour les petites et moyennes entreprises du bâtiment. L'Ademe Île-de-France et la Capeb Grand Paris ont mis sur pied un portail qui vise à aider les artisans à décrocher des marchés de rénovation, par le biais de formations théoriques et pratiques. Découverte de cet outil.

Habituellement, les travaux de réhabilitation d'immeubles de logements sociaux sont confiés à des entreprises générales qui s'empressent de déléguer les lots à des sous-traitants. Afin que les plus petites entreprises parviennent à décrocher ce type de marchés en direct, l'Ademe Île-de-France et la Capeb Grand Paris ont développé "Capecobat", une plateforme d'aide qui permettra aux artisans d'être plus autonomes. Thierry Gesset-Parment, le président de la Capeb Grand Paris, explique : "La complexité pour les artisans est administrative, pas technique". La réponse aux appels d'offres rebute en effet de nombreuses PME. Michel Gioria, le directeur général de l'Ademe IdF, ajoute : "La plateforme est le point d'entrée d'une dimension numérique dans la mise en œuvre de la transition énergétique. Elle accompagnera la montée en compétence des professionnels via un MOOC, mais servira également à la mise en relation avec des opérateurs du logement social". Car les objectifs régionaux sont importants : 30.000 logements du parc social doivent être rénovés chaque année.

 

Praxibat, pour la pratique…

 

Carole Labaudinière, adjointe du secrétaire général de la Capeb Grand Paris, dévoile les spécificités du parcours mis en place : "RGE est le prérequis minimal, le seuil. L'artisan doit ensuite suivre une formation Praxibat qui porte sur différents lots techniques (électricité, isolation, ventilation)". Cette formation pratique, menée sur une des 165 plateformes existant en France, permet aux professionnels de revoir les gestes de certains travaux, comme l'étanchéité-isolation, la ventilation ou l'éclairage. Une feuille de route est éditée pour chaque entreprise, comprenant les formations conseillées, afin de garantir la montée en compétence sur plusieurs mois. Des focus seront mis sur certains aspects particuliers aux logements sociaux : présence d'amiante, travaux en copropriété, chantier en site occupé, lots techniques spécifiques, application d'isolation par l'extérieur…

 

… plus un MOOC pour le théorique

 

Les entreprises ont également accès à un compte personnel où elles retrouvent les différents éléments du programme : documents, démarche qualité, chantiers témoins réalisés, assurance souscrite. "C'est très formalisé pour qu'elles puissent répondre plus facilement aux marchés", poursuit Carole Labaudinière. Une fois le parcours validé à 100 %, l'artisan pourra revendiquer le label Capecobat et être inscrit dans un annuaire spécifique, améliorant sa visibilité auprès du monde de l'habitat social. La Capeb et l'Ademe estiment également que la plateforme numérique constitue un enjeu d'attractivité pour les plus jeunes générations, très connectées. Un cours ouvert à tous (MOOC) a été lancé voilà quelques jours et s'avère déjà être suivi par 700 personnes. Le programme repose sur cinq séquences réparties sur cinq semaines : tout d'abord une présentation du logement francilien et de ses enjeux. Ensuite des points particuliers sur la consultation en rénovation et sur la réalisation d'un chantier. L'étape suivante porte sur la réception des travaux. Enfin, un focus particulier est mis sur la meilleure façon de répondre à une consultation. Le MOOC mêle cours théoriques et témoignages, tandis que le questionnaire final, sous forme de quiz, porte sur des notions abordées au cours des cinq semaines de formation. Il est d'ores et déjà prévu que des sessions soient lancées régulièrement à l'avenir, sur la plateforme du Plan Bâtiment Durable.

actionclactionfp