RÉGLEMENTATION. Le Gouvernement a rappelé ce 27 février 2019 que l'obligation d'installer un ascenseur à partir du 3e étage dans les logements neufs entrera en vigueur en octobre prochain. En parallèle, 87% des Français jugeraient nécessaire un tel équipement avant le 4e étage, selon un sondage.

L'intérêt pour l'ascenseur n'est pas près de redescendre, tant pour la puissance publique que pour les particuliers. Au sortir du Conseil des ministres de ce 27 février 2019, Sophie Cluzel, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, a rappelé que l'obligation d'installer un ascenseur à partir du 3e étage dans les logements neufs entrera en vigueur en octobre prochain. Cette disposition s'inscrit dans le cadre de la loi Elan, ratifiée en novembre 2018, et via laquelle le Gouvernement compte "promouvoir le logement 100% évolutif".

 

Une séance houleuse au Conseil supérieur de la construction

 

Le texte est passé la semaine dernière devant le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE). Et a fait l'objet d'une séance plutôt houleuse. "Les promoteurs immobiliers et le mouvement HLM s'opposent à cette disposition : ils ont beaucoup d'opérations en province, en R+3", nous explique une source bien informée. Des bâtiments où l'installation d'un ascenseur peut approcher les 50.000 euros de surcoût ; de quoi plomber la rentabilité d'un projet. "Nous nous retrouvons dans une situation où un bâtiment de trois étages, abritant seulement quatre logements, devra disposer d'un ascenseur." Les professionnels pourraient effectuer des contre-propositions de manière à encadrer cette obligation d'ici son entrée en vigueur.

 

Quoi qu'il en soit, l'exécutif ne semble pas être le seul à vouloir encourager l'expansion des ascenseurs dans les habitations : d'après le 4e baromètre Ipsos (*) pour la Fédération des ascenseurs, ce sont près de 79% des Français qui jugent leur installation nécessaire pour les immeubles de moins de 4 étages ; un résultat en progression de 9 points par rapport à 2016. Et au sein de ces 79%, 43% estiment qu'un ascenseur est indispensable dès le 3e étage, pendant qu'ils sont 21% à le penser incontournable dès le 2e étage - un chiffre qui bondit de 14 points en comparaison à 2016.

 

58% des Français choisissent un logement pourvu d'un ascenseur pour l'achat ou la location

 

L'étude nous apprend également que nos compatriotes sont 58% à choisir un logement équipé d'un ascenseur pour leurs projets d'achat ou de location - contre 48% en 2017. Pour l'avenir, et en lien direct avec les décrets préparés par l'exécutif sur le sujet, 87% des Français jugent que l'installation d'un équipement dans les constructions futures de moins de 4 étages "est importante, voire essentielle", "compte tenu du vieillissement de la population". Dans leur sondage, la Fédération des ascenseurs et l'institut Ipsos indiquent en outre que la mise en place d'équipements dans les lieux publics est majoritairement souhaitée par nos concitoyens : 66% pour les centres sportifs, 62% pour les universités et écoles, 57% pour les administrations et 53% pour les transports en commun. "Que l'ascenseur, ainsi que le monte-escalier ou l'élévateur soient ainsi plébiscités, montre à quel point le maintien à domicile et le confort au quotidien sont une préoccupation forte pour les Français", note à cette occasion Guillaume Fournier-Favre, président de la Fédération des ascenseurs. "Une prise de conscience collective s'opère sur la nécessaire adaptation de l'habitat aux enjeux nouveaux de la société, comme le vieillissement de la population, l'hospitalisation à domicile, la croissance verticale, la densification urbaine..."

 

(*) L'étude, intitulée "Les Français et l'ascenseur", a été réalisée auprès d'un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, composé de 1.064 personnes. Cet échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de profession, de région et de catégorie d'agglomération.

actionclactionfp