CONSTRUCTION NEUVE. Ce mercredi 26 septembre 2018, le gouvernement a annoncé l'installation d'ascenseurs dans les immeubles neufs d'au moins trois étages, contre quatre actuellement.

"Nous allons par voie réglementaire, dans les mois qui viennent, rendre obligatoire la construction d'ascenseurs dans les immeubles de trois étages et plus", a déclaré Édouard Philippe, lors d'un déplacement consacré au projet de loi Elan à Cergy, dans le Val d'Oise. "Nous étions en retard, je veux rattraper ce retard et nous voulons faire en sorte que les logements neufs qui sont construits puissent être toujours pensés et conçus avec ce souci de l'inclusion et ce souci de l'adaptation permanente", a expliqué le Premier ministre.

 

La Fédération des ascenseurs "prend acte" de cette annonce. Selon son président, Guillaume Fournier-Favre : "Cette annonce politique permet à la France de revenir dans les standards européens. Si elle ne règle pas la question du parc de logement existant, elle permettra à minima d'améliorer la situation dans les bâtiments neufs. Cependant, c'est une décision qui reste soumise à l'écriture réglementaire". Dans un communiqué daté du 26 septembre 2018, la Fédération des ascenseurs explique que "le taux d'équipement en ascenseur par millier d'habitants n'est que de 8 en France, contre 22 en Espagne ou 16 en Italie". Cependant elle ajoute également que "le défi majeur de l'accessibilité et du maintien à domicile ne se situe pas dans les constructions neuves mais dans l'existant collectif. Où seuls 50% des Français ont accès à l'ascenseur".

 


Le budget de l'Anah doublé

 

Cette mesure, envisagée depuis juin 2018 par le gouvernement, surgit au moment où la loi Elan, qui simplifie les normes handicap dans la construction, est critiquée. Mis en cause, l'abaissement de 100 % à 20 % de la part de logement "accessibles" aux personnes en situation de handicap dans les programmes. "Une nouvelle attendue depuis longtemps par les associations mais cela ne compense en rien la baisse du nombre de logements accessibles due à l'article 18 de la loi Elan", a réagi sur Twitter l'APF France handicap.

 

Par ailleurs, Édouard Philippe a confirmé le doublement des moyens de l'Agence nationale de l'habitat (Anah) consacrés au financement de travaux d'accessibilité des logements existants. Le budget passera alors de 50 M€ à 100 M€ pour "les ménages les plus modestes", a précisé Matignon. Pour rappel, en 2017, l'Anah a rénové 80.740 logements au total, ses objectifs pour l'année 2018 sont fixés à 104.000 à rénover avec un budget d'intervention de 799,2 M€.

actionclactionfp