LOI ELAN. Ce mercredi 19 décembre 2018, APF France handicap et le groupement pour l'insertion des personnes handicapées physiques ont publié un communiqué commun dénonçant un projet de décret limitant l'obligation d'installer un ascenseur dans les constructions neuves d'au moins trois étages. En effet, le ministère du logement propose de réduire le champ d'action aux immeubles de plus de 12 logements.

"Pour APF France handicap et le groupement pour l'insertion des personnes handicapées physiques (GIHP), il s'agit d'un second recul concernant l'accessibilité au logement". Alors que le Premier ministre avait annoncé le 26 septembre 2018 que les ascenseurs seraient obligatoires dans les constructions neuves d'au moins trois étages, un décret présenté au Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) limite cette réforme aux immeubles d'au moins 12 logements. C'est un nouveau coup dur pour les associations, après la loi Elan qui réduit le nombre d'habitats neufs accessibles de 100 % à 20 %.

 

Stéphane Lenoir, membre du GIPH, explique à l'AFP que ces mesures toucheraient particulièrement les logements sociaux, où les bailleurs ont tendance à compresser un maximum les coûts de construction. Les deux associations ajoutent également : "A l'heure où le gouvernement prône la société inclusive, nous lui demandons de respecter ses engagements afin de permettre à tous de vivre pleinement dans la cité, comme l'envisagent de le faire le CNCPH et le conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique".

actionclactionfp