Enfin, ce projet de réalisation des Black Swans sur la presqu'île Malraux s'inscrit dans le projet de reconquête des friches portuaires strasbourgeoises. La mairie vise au final la construction de plus d'un million de mètres carrés pour 9.000 logements et 8.500 emplois.

 

"C'est la première fois en France que le sujet de la mixité est poussé aussi loin", complète Anne Démians. "Juste un peu avant, j'avais concouru pour la reconversion et la réhabilitation de la Grande Poste du Louvre, à Paris. J'avais été, à cette occasion, forcée de travailler sur les traces de son architecte, Julien Guadet, ce grand rationaliste du XIXème siècle. Et cette expérience m'a beaucoup servi pour Strasbourg même si nous devions, là, construire en neuf. Au final, les tours Black Swans sont hybrides dans l'esthétique et bénéficient de dispositifs énergétiques passifs pour s'adapter au climat et à la saison. C'est en fait le seul bâtiment réversible à ce jour en France. Mais avec cet exemple, on montre que le prolongement de la durée de vie d'un tel site est possible. Il s'agit de garantir l'adaptabilité du projet."

 

Parmi les autres réalisations construites sur les friches portuaires figurent la Cité de la musique et de la danse, conçue par l'architecte Henri Gaudin, les Docks dessinés par Georges Heintz, et enfin la célèbre médiathèque André Malraux imaginée par l'agence Ibos & Vitart, Grand prix national de l'architecture 2016.

actioncl