A noter aussi que "les noyaux de circulations verticales sont identiques, à la fois dans leur portée (4,44 m), dans le dimensionnement de leurs volées comme dans le positionnement qu'ils occupent au coeur des immeubles", explique l'architecte, qui ajoute que "la construction de tous les bâtiments s'organise sur la base d'une seule trame (6,66 mètres) que la façade renvoie à l'observateur." De plus, l'absence de voiles porteurs entre les noyaux et les façades facilitera les aménagements intérieurs.

 

La conceptrice insiste en outre sur la rentabilité du foncier : "Avec ce projet, on entre dans une opérationnalité hyper-intéressante. L'enjeu, c'est de mieux construire et de construire quand cela s'avère nécessaire. Et il faut s'atteler à la problématique de la transition énergétique à chaque fois, car le but est aussi de mieux aménager pour que la ville devienne mutable."

actioncl