C'est donc bien un "chantier dans le chantier", notamment en ce qui concerne la réalisation des dalles de glace. C'est aussi un mode opératoire et des phases constructives très minutieuses pour la réalisation du complexe de dalles de glaces qui se décomposent en 25 étapes avec des délais de réglages, séchages, d'essais et mise en température incompressible. D'abord, il y a la réalisation du dallage extérieur en périphérie de la patinoire et des caniveaux pour cacher les 18 km de gaines et fluides ainsi que la réalisation de dalle chaude et l'isolation thermique. Puis la pose de la dalle froide. Cette dernière permet la réalisation de la glace.

 

Pour former la couche de glace, qui va venir sur la dalle de glace, l'eau arrive directement sur la dalle froide. L'épaisseur de la glace est de quatre centimètres, pour éviter d'abîmer la dalle froide, qui est sous-jacente. Et au final, la dalle chaude fait la transition entre le sol et la glace, soulignait Lionel Devaux, ingénieur travaux, chez Chabanne et Partenaires, concepteur de la patinoire Aren'Ice à Cergy Pontoise. Cette dalle chaude permet alors d'assurer le hors-gel de la terre, sinon cela créerait des problèmes de fissuration ou ferait exploser la dalle, et dessus la dalle est recouverte d'un isolant permettant de séparer les deux dalles.

actioncl