Grâce aux travaux de réflexion des laboratoires, les organisateurs espèrent que la diversité des contributions fusionnera avec la richesse des oeuvres historiques : "Les frontières entre le passé et l'avenir vont se brouiller de manière enrichissante", conclut Jean d'Haussonville. "Cette exposition permettra une transposition des processus et des attitudes. Nous misons aussi sur la médiation et les échanges interactifs entre les différentes parties prenantes. La confiance et l'investissement des écoles d'architecture assurent à ce type de travail d'intégrer le champ académique. Enfin, le Domaine national de Chambord a stimulé la réflexion en débloquant des crédits pour ces contributions, jusqu'à 15.000 € par école."

actioncl