Porteurs du projet comme responsables politiques ont effectivement voulu saisir cette occasion pour renforcer la stratégie de (re)mise en perspective de la ville. Partant de là, le nouvel office de tourisme de Versailles devrait endosser le rôle d'une "vitrine" offrant "un lieu de repos et de nature aux touristes".

 

Des considérations qui résonnent sans doute encore davantage plus d'un an et demi après le début de la crise du Covid, selon François de Mazières : "Versailles est une ville résolument moderne car on peut y respirer dans le contexte de pandémie que nous connaissons. Elle a aussi une dimension artistique, en étant une ville fondamentalement tournée vers la création culturelle."

 

Et d'admettre, au passage, que si le symbole multi-séculaire de la préfecture des Yvelines reste bien évidemment le château, à l'origine simple pavillon de chasse sous Louis XIII avant d'être transformé en palais rayonnant sous le Roi-Soleil, il y a malgré tout d'autres choses à voir au détour des avenues et des bâtiments hérités de l'Ancien Régime : "Il y a une telle attraction du château, que notre but est aussi de rappeler que la ville existe également !"

actioncl