EVENEMENT. Le projet de nouvelle ligne ferroviaire entre Lyon et Turin a franchi une étape essentielle : le tunnelier a été réceptionné ce jeudi 14 janvier au Creusot (Saône-et-Loire) pour entrer au printemps en service à Saint-Martin-de-la-Porte, en Savoie. Pendant ce temps, les travaux lancés sur quatre fronts de la montagne battent leur plein.

Deux ans après la signature du marché de réalisation de la galerie de Saint-Martin-la-Porte, en Savoie, le projet de travaux et de reconnaissance de la section transfrontalière de la nouvelle liaison ferroviaire Lyon-Turin (57 km) entre dans une nouvelle phase essentielle. Le tunnelier "Federica", conçu au Creusot (Saône-et-Loire) par le fabricant NFM Technologies a été réceptionné, ce jeudi 14 janvier 2016, en grande pompe par les responsables du projet aux côtés du maître d'ouvrage, Tunnel Euralpin Lyon Turin (TELT). Il entrera en activité au printemps prochain.

Un tunnelier de 135 m de long

En effet, jusqu'à aujourd'hui, l'essentiel de la galerie était creusé à l'explosif et à la pelle mécanique. Désormais, elle sera réalisée à l'aide d'un tunnelier de 135 mètres de long, et d'environ 2.400 t, doté d'une tête de coupe d'un diamètre de 11,21 mètres, équipé de 76 molettes. Sans compter que 450 ouvriers seront mobilisés en période de pic. "Il sera transporté en Savoie en plusieurs convois exceptionnels pour un démarrage début été", affirme Spie batignolles TPCI dans un communiqué.

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article et le diaporama.

actionclactionfp