Le projet de liaison ferroviaire entre Lyon et Turin se poursuit. Le ministère de l'Ecologie, l'Agence de financement des infrastructures de transport (AFIFT) Lyon Turin Ferroviaire(LTF), et Réseau Ferré de France (RFF) viennent de signer une convention pour le financement des travaux de la galerie de reconnaissance de Saint-Martin-La-Porte en Savoie, à hauteur de 105,78 millions d'euros. Détails.

La convention pour le financement des travaux de la galerie de reconnaissance de Saint-Martin-La-Porte, ultime ouvrage de reconnaissance du futur tunnel ferroviaire Lyon-Turin, a été signée le 1er octobre 2014. C'est, en effet, une étape symbolique qui traduit la volonté de voir se concrétiser enfin ce grand projet transfrontalier, ont signalé la semaine dernière les autorités.

 

En détails, le ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, l'Agence de financement des infrastructures de transport (AFIFT), Lyon Turin Ferroviaire (LTF) et Réseau Ferré de France (RFF) ont conclu une convention pour le financement des travaux de cette galerie de reconnaissance à hauteur de 105,78 millions d'euros.

Une convention nécessaire pour la suite du projet

Cette somme correspond à la quote-part de la France pour la réalisation de cette galerie d'environ 9 kilomètres. Elle viendra en complément des financements de l'Union européenne et de l'Italie. Pour rappel, cet engagement budgétaire avait été décidé en juillet dernier malgré les incertitudes financières du projet.

 

Le président de Lyon Turin Ferroviaire (LTF), Hubert du Mesnil, souligne dans un communiqué "l'importance de cette étape qui permet d'engager la réalisation effective du marché de Saint-Martin-La-Porte avec un lancement des travaux en janvier 2015." Et de poursuivre: "Grâce à cette signature, nous nous inscrivons rigoureusement dans le respect et le calendrier des décisions prises par la France et l'Italie à l'occasion du sommet intergouvernemental de novembre 2013."

En complément des 9 km de descenderies déjà réalisées

Par conséquent, la galerie de reconnaissance de Saint-Martin-La-Porte sera excavée en direction de l'Italie, dans l'axe et au diamètre d'un des tubes du futur tunnel transfrontalier de 57 kilomètres de la nouvelle liaison Lyon-Turin. Cette galerie complètera les 9 kilomètres de descenderies (galeries d'accès du nouveau tunnel franco-italien) déjà réalisées, sur le territoire français entre 2002 et 2010.

 

Si la France a la confiance de LTF, elle devra tout de même répondre à un appel à projets européens d'ici à février 2015 dans lequel elle devra détailler la manière dont elle compte financer le projet de la ligne à grande vitesse Lyon-Turin qui devrait voir le jour aux horizons 2025-2030.

actionclactionfp