Le rapport "Arenas 2015" de la commission Costantini (Ndlr : Daniel Costantini, ancien sélectionneur de l'équipe de France de handball) pointait du doigt cette nécessité : "La séparation des usages entre les spectacles et le sport, si elle se prolongeait, conduirait les sports professionnels de salle français à une impasse irréversible en entravant leurs perspectives de développement. La France doit désormais, sans plus tarder, entrer dans l'ère des salles multifonctionnelles. A l'heure où les capacités financières des collectivités territoriales sont l'objet d'une grande vigilance, comment tourner le dos à un objectif de rationalisation et de mutualisation ? ".

 

"Nous avons donc fait ce choix, nous répond David Saliou. La grande salle a été la première de ce type construite dans notre région. Si de nombreux lieux existent sur notre territoire pour accueillir le spectacle vivant, Brest métropole océane ne disposait pas d'une salle bien adaptée aux spectacles susceptibles d'attirer un public de 2.000 à 5.000 personnes." Et l'objectif de cette Arena ? "Ce sont 80 dates par an. Il nous faut 10 à 12 heures pour changer de configuration. Les spectacles et les évènements sportifs étant concentrés en fin de semaine, il faut optimiser l'utilisation de la salle", détaille-t-il.

Découvrez dès la page 3, le diaporama dédié au Brest Arena


actioncl