Avec une portée de 60 mètres, il ne pouvait pas faire de la
masse. En d'autres termes, au lieu de faire une couverture très épaisse, ce qui est habituellement réalisé sur ce type d'équipement, le cabinet a proposé une structure légère : un mille-feuilles de strates de plus d'un mètre d'épaisseur. Une dizaine de couches se superposent ainsi pour une isolation efficace et légère : absorbant, plaques de plâtre, vide d'air, tôles d'acier, isolants, etc.

 

"Même le revêtement en aluminium avec des lames vissées qui épousent la structure, relève d'un choix architectural en résonnance avec le ciel changeant de Brest et participe ainsi de cet effort de légèreté", conclut l'architecte, récemment lauréat pour la construction de l'Arena de Laval en 2018.

Découvrez dès la page 11, le diaporama dédié au Brest Arena

actioncl