MATERIEL ROULANT. Le conseil d'administration de SNCF Mobilités a autorisé une commande de 12 nouvelles rames de TGV dites Océane pour un montant total de 335 millions d'euros. Au total, l'opérateur public a consacré une enveloppe de 3,8 milliards d'euros depuis 2017 pour la modernisation de sa flotte.

SNCF passe à la vitesse supérieure pour le renouvellement de son matériel roulant. Le vendredi 26 juillet 2019, le conseil d'administration de SNCF Mobilités a donné son feu vert à une commande de 12 nouvelles rames de TGV dites Océane pour un montant total de 335 millions d'euros. Un investissement qui se veut une réponse à la forte croissance du trafic des passagers sur les lignes à grande vitesse (LGV) et qui est aussi rendu possible par les très bons résultats de l'activité TGV au sein de SNCF. Les rames supplémentaires seront mises en service à partir de 2021 sur les lignes Paris-Rennes, Paris-Nantes et Paris-Metz/Nancy. Elles permettront de renforcer la capacité d'emport avec 556 places par rame contre 509 pour les rames actuelles, et remplaceront au fur et à mesure les TGV les plus anciens, dont certains ont plus de 30 ans de service au compteur.

 

Cette nouvelle commande de SNCF vient compléter celle de 55 trains dont la livraison doit encore s'étaler jusqu'à fin 2020, sans oublier la commande de 100 rames TGV "du futur" qui commenceront à être acheminées en 2023. Au total, l'opérateur public a consacré une enveloppe de 3,8 milliards d'euros depuis 2017 pour la modernisation de sa flotte, à laquelle s'ajoutent 700 millions d'euros d'investissements pour la rénovation du parc existant. "Depuis deux ans, le succès des TGV Océane auprès de nos clients des lignes TGV Atlantique est remarquable. Elles offrent plus de confort, de bien-être et de sérénité", assure Rachel Picard, directrice générale de Voyages SNCF. "Le taux de satisfaction à bord est de 85%, il a augmenté de 12 points. Avec cette nouvelle commande de 12 rames, nous accompagnerons l'exceptionnelle croissance du trafic ferroviaire."

 

Des trains plus confortables construits aux quatre coins de l'Hexagone

 

Les rames TGV Océane se veulent plus confortables et davantage connectées, avec un nouveau concept de sièges plus ergonomiques et capables de pivoter à 180° (pour la première classe uniquement) ainsi que des équipements divers, des prises électriques aux liseuses en passant par les prises USB. Les nouveaux trains seront également plus accessibles aux personnes handicapées, grâce entre autres à un dispositif d'aide au repérage des portes, à des poignées repensées et des indicateurs tactiles pour les toilettes. De plus, le Wi-Fi sera présent à bord de la rame. Autant d'éléments sur lesquels SNCF veut capitaliser pour mettre en avant son expérience client et ses atouts dans un contexte d'ouverture à la concurrence du chemin de fer.

 

Mais la nouvelle est aussi d'ordre industriel : les rames Océane sont fabriquées par Alstom et se classent dans la gamme des TGV Avelia Euroduplex du constructeur. Sur ses 13 sites de l'Hexagone, ce dernier en mobilisera 8 pour concevoir et fabriquer les trains : La Rochelle (Charente-Maritime) pour la conception et l'assemblage ; Belfort (Territoire de Belfort) pour les motrices ; Ornans (Doubs) pour les moteurs ; Le Creusot (Saône-et-Loire) pour les bogies ; Tarbes (Hautes-Pyrénées) pour les chaînes de traction ; Villeurbanne (Rhône) pour l'informatique embarquée ; Petit-Quevilly (Seine-Maritime) pour les transformateurs de traction et Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour l'esthétique. "Je suis très heureux que SNCF nous renouvelle sa confiance", a commenté pour l'occasion Jean-Baptiste Eyméoud, président d'Alstom France. "Les retours des passagers qui voyagent régulièrement à bord de ces TGV sont très positifs."

 

Un achat rendu possible grâce à la réforme ferroviaire, d'après le Gouvernement

 

Et cette commande constitue également une bonne nouvelle pour le Gouvernement : dans un communiqué et dans un tweet, Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et des Transports, a salué la décision de SNCF. "Cet investissement répond à la forte croissance du trafic, confirmant l'attachement des voyageurs au TGV. [...] Cette commande constitue par ailleurs une bonne nouvelle pour la filière ferroviaire française, à la fois chez Alstom et ses fournisseurs", explique le communiqué. Mais l'exécutif tient par ailleurs à souligner que cette commande a été rendue possible par le nouveau pacte ferroviaire - autrement dit la réforme du rail - qu'il a porté en 2018, et "qui a donné à la SNCF toute la visibilité nécessaire sur son activité, grâce à la décision de stabiliser l'évolution des péages acquittés par les TGV en les limitant strictement à l'inflation".

 

actionclactionfp