MÉTIERS. Prenant acte du nécessaire tour de vis pour endiguer la reprise de l'épidémie de Covid-19, la fédération Cinov demande malgré tout que les entreprises bénéficient d'un accompagnement durant le second confinement. Un soutien attendu de la part des pouvoirs publics, aussi bien sur le plan financier que sur le plan méthodologique.

Si elle estime qu'il était bien nécessaire de durcir les mesures sanitaires en réaction à la reprise de l'épidémie de Covid-19, la fédération Cinov réclame néanmoins que les entreprises, qui voient de nouveau leur activité bouleversée par ce second confinement, soient accompagnées pour surmonter "les transformations brutales" auxquelles elles doivent faire face. L'organisation patronale représentative des métiers de l'ingénierie et du numérique demande donc à la puissance publique de donner les moyens financiers et méthodologiques aux acteurs économiques pour surmonter cette nouvelle épreuve, même si elle salue le "cadre plus souple" du reconfinement. Les entreprises étant "une nouvelle fois contraintes de s'adapter très rapidement et sans préparation à ces nouvelles mesures (télétravail, digitalisation)", la fédération Cinov craint en réalité "un effet cascade" pour la plupart des professionnels de la branche.

 

Crainte de "défaillances en cascades"

 

"Nos adhérents, spécialisés dans la prestation de services intellectuels, sont aux avant-postes de l'observation de la situation car ils interviennent dans tous les domaines. Le constat est le même partout, tous les secteurs d'activité sont en souffrance, et cette dernière va encore s'accentuer avec ces nouvelles restrictions", analyse le président de l'organisation, Frédéric Lafage. "Il est donc crucial, au-delà du soutien financier, d'accompagner efficacement les entreprises dans les transitions (numérique, environnementale, organisationnelle...) auxquelles elle se retrouvent confrontées." La fédération patronale, qui affirme que le secteur qu'elle représente est composé à "99,5%" de TPE-PME qui ont été impactées par "la première vague de l'épidémie", redoute "le scénario de défaillances en cascades", tant chez ses adhérents que chez leurs clients.

 

Partant de là, le Cinov demande aux pouvoirs publics d'augmenter "considérablement" et d'assurer un suivi de la bonne exécution du Plan de relance. Mais elle lance aussi un appel à la numérisation des démarches administratives et aux collectivités territoriales pour les encourager à passer leurs marchés publics : "Il est crucial que la commande publique soit maintenue et que la digitalisation des services publics s'accélère pour que la chaîne de commande et d'exécution ne s'arrête pas", poursuit Frédéric Lafage. "Les nouvelles mesures économiques qui seront prises pour épauler les entreprises et l'activité économique à l'échelle nationale doivent nous permettre d'accompagner efficacement la transition numérique et écologique des organisations."

actionclactionfp