L'exposition est appréciée au regard des conditions habituelles de travail des salariés, en moyenne sur une année, observent les auteurs des décrets. "L'employeur identifie les types de postes ou de situations de travail susceptibles d'être exposés, à partir des données qui figurent dans son Document unique d'évaluation des risques (DUER)", indiquent-ils.

 

Et d'ajouter : "Sur cette base, l'employeur rattache, à chaque type de poste ou de situation de travail, les salariés concernés. L'investissement de départ, qui consiste à évaluer l'exposition des postes ou des situations de travail, correspond à l'obligation de s'organiser en termes de prévention globale des risques. Ensuite, l'employeur n'aura qu'à procéder à une simple actualisation d'une année sur l'autre, notamment dans le cadre de la mise à jour du DUER. L'employeur reste naturellement libre des moyens qui lui paraissent nécessaire de mettre en oeuvre pour l'enregistrement et le suivi de ces expositions."

actioncl